Les 9 différents styles de Tango & leurs variantes : Quels sont ils ?

27 Juin 2018 | 0 commentaires

?

Les 9 différents styles de Tango & leurs variantes : Quels sont ils ?

27 Juin 2018 | Danse, Lexique | 0 commentaires

Pourquoi existe-t’il différents styles de Tango ?

« Le Tango est une musique d’immigrants, il n’a pas de nationalité », comme le disait le Carlos Gavito ! Le Tango Argentin est, de par son histoire, issu des divers métissages artistiques, culturels et sociétaux produits au fil du temps. Il n’y a pas donc un style, mais différents styles ou types de Tango qui demeurent pluriels et en constante évolution : une sorte de mouvement perpétuel !

Au cours des décennies, le Tango a voyagé, traversé les océans, il s’est enrichi au contact de cultures, de langues et de contextes variés. Il a tantôt évolué sous l’effet du temps (effets de mode ou évolution des meurs), et/ou parfois s’est simplement adapté au contexte dans lequel il s’est déployé, générant ainsi des évolutions, des propositions différentes, ainsi que de nous nouvelles opportunités un peu partout dans le monde. Ce sont ces différents changements intervenus dans le Tango dansé que nous allons tenter d’analyser et de resituer dans leur contexte historique et culturel.

On pourrait d’ailleurs légitimement s’interroger sur la nécessité de classifier le Tango dans des styles différents, tant il existe en définitive probablement autant de façons de danser le Tango que de danseurs. L’utilité de ce guide repose sur la nécessité de définir ce qui en pratique, revêt des usages et des formes parfois extrêmement différentes afin de permettre de mieux les identifier et d’en esquisser les contours historiques. Parmi tout ces styles de tango, certains ne sont d’ailleurs plus guère pratiqués ou bien peu à peu tombés en désuétude, tandis qu’une grande partie d’entre eux sont encore très en vogue de nos jours.

 

Quelle différence y a t’il entre Tango et Tango Argentin ?

Mais tout d’abord, il nous semble important de revenir sur un aspect de terminologie : Quelle est la différence entre le Tango et le Tango Argentin ? Le Tango Argentin ne fait communément référence qu’au Tango ayant vu le jour en Argentine. Sur ce blog nous faisons évidemment référence au Tango Argentin, celui que l’on pourrait également nommer de Rioplatense ou du Rio de la Plata, mais que les Argentins appellent tout simplement le Tango, lui même composé d’une grande variété de styles. Le terme de Tango, en revanche, est un terme plus générique qui peut désigner n’importe quel style de Tango à savoir, le Tango dit « Argentin » et les autres types de Tango, sauf pour un Argentin !

Il convient également de rappeler que le Tango est un terme désignant aussi bien la danse sociale issue de la culture Argentine et Uruguayenne née du début du 19ème siècle et inscrit au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO depuis 2009, qu’un répertoire musical spécifique (qui regroupe le Tango, la Valse et la Milonga). Nous allons ici nous intéresser spécifiquement au Tango sous sa forme dansée pour tâcher de vous en esquisser les grands contours.

A présent, voici donc quelques éléments résumant de façon quasi-chronologique les principaux styles de tango à travers l’histoire, depuis ses origines jusqu’à nos jours. Il ne s’agit pas d’en donner une définition précise, car d’ailleurs toutes tentatives seraient certainement vouées à l’échec dans la mesure celle-ci n’est aucunement figée dans un corpus encyclopédique. Notre ambition est de proposer une grille de lecture donnant un éclairage sur sa diversité et sa richesse. Ce faisant, chacun reste libre d’apprécier, avec toute la subjectivité dont il dispose, le ou les styles qui lui correspondent le plus.

Notre approche méthodologique à consisté à distinguer 2 grands ensembles, que nous détaillerons par la suite en styles et en variants :

  • Les styles de Tango assimilées au Tango Argentin et issues de la danse originelle,
  • Les autres styles de Tango issues du Tango « des origines » (ou Tango Argentin) et apparus principalement en Europe ou aux États-Unis à partir des années 20 et plus tard.

Styles de Tango assimilés au Tango Argentin

1. Tango Canyengue

Ses origines : C’est la plus ancienne forme de Tango. Elle est apparue vers les années 1870 et largement dansée jusque dans les années 30. Elle est inspirée des rythmes africains du Candombé. Étymologiquement, le terme Canyengue, qui puise ses origines dans la langue Bantu, signifie « marcher en cadence ». Celle-ci fait référence à une danse « canaille », voire burlesque que dansaient les Blancs pour se moquer des danses des Noirs.

Particularités / Caractéristiques : Le style Canyengue se pratique en étreinte serrée, les genoux pliés et très « dans le sol », sur des rythmes 2×4 ou 4×8.

Les principaux orchestres associés : Francisco Canaro, Roderto Firpo, Felipe Antonio, Francisco Lomuto, La Tipica Victor, Osvaldo Fresedo, Julio De Caro, La Tubatango.

Compositeurs associés : José Ovidio Bianchet « El Cachafaz », Carmencita Calderón, José Mendez, Luis Grondona, Rodolfo Cieri

⇒ Cliquez ici pour voir une vidéo de démonstration de Tango style Canyengue

2. Tango Orillero

Ses origines : Ce style de Tango est aussi appelé Canyengue con cortes (y quebradas), est vraisemblablement contemporain du Canyengue. Compte tenu du peu de documents disponibles, il reste difficile de dater son apparition avec précision. Selon différentes sources, il serait né entre 1890 et 1910,  avec les habitants des « Orillas » ou « Arrabales » (les faubourgs) de Buenos Aires. Il n’était pas très adapté aux bals, car il demandait beaucoup de place. D’autre part, les figures qu’il supposait, ne le prédisposait pas à être dansé sur une ligne.

Compositeurs associés : On associe le plus souvent Rodolfo Biagi et Juan D’Arienzo à ce style du fait de sa rythmique particulière appelée « Ric Tic Tic » (le staccato).

Les principaux Maestros : El Cachafaz, Carlos Alberto « El Petroleo » Estevez, El Virulazo, El Pibe Palermo, etc.

⇒ Cliquez ici pour voir une vidéo de démonstration de Tango style Orillero

3. Tango Liso

Ses origines : C’est en quelque sorte le style adapté pour le bal du Tango Orillero. Cet aussi lui qui préfigurera d’ailleurs l’arrivée du Tango Salón. Ici aussi, les informations sur ses origines sont diverses assez incertaines. Néanmoins, il serait vraisemblablement apparu entre 1880 et 1900 mais entamera à partir de 1910 un lent déclin au profit du Tango Salón.

Particularités / Caractéristiques : Ce style est caractérisé par un abrazo (l’étreinte) serré, des mouvements lents, fluides et simples, essentiellement exécutés sur des pas basiques (caminada et ochos) et sans cortes.

Compositeurs associés : Juan Carlos Cobián, Francisco Lomuto, Osvaldo Fresedo

Les principaux Maestros : Facundo Posadas

⇒ Cliquez ici pour voir une vidéo de démonstration de Tango style Liso

4. Tango Salón

Ses origines : Il fut qualifié de Salón car il se dansait dans le respect d’une ligne de bal. De ce fait, il était proprement adapté à la pratique en société. Le style de Tango Salón serait apparu dans les années 30 ou 40, mais ici encore il n’y a pas vraiment de certitudes.

Particularités / Caractéristiques : L’Abrazo est principalement fermé et parfois en « V » dans les formes plus contemporaines, bien que certaines variantes permettent ou requierent de danser de façon ponctuelle en abrazo ouvert (notamment lors des tours). Chaque danseur possède en théorie son propre axe (axes parallèles). Par exception, dans le style Milonguero, le couple se trouve sur un même axe (axe partagé), principalement dans le style de Tango dénommé « Apilado » (cf infra). Les figures peuvent être plus ou moins variées variées selon le type d’abrazo. Le style Milonguero est communément plus sobre. A l’opposé, les styles Escenario et Fantasia se caractérisent par des figures plus « acrobatiques » et quelques fois des emprunts à d’autre danses.

Compositeurs associés : De façon générale tous ceux de l’Âge d’or du Tango (à partir des années 40 jusque dans les années 50) et peut être plus particulièrement, Carlos Di Sarli, Alfredo De Angelis, Anibal Troilo, Ricardo Malerba, etc.

Les principaux Maestros : Pour ne citer que quelques grands aujourd’hui presque tous disparus, Salvador Sciana « el negro Lavendina », Pedro « Tete » Rusconi, Puppy Castello, Carlos Gavito, Geraldo Portalea, Jorge Dispari, Maria « la Turca » del Carmen, Juan Carlos Copes, Maria Nieves Rego, etc.

Le Tango Salón est de nos jours relativement répandu dans le monde du Tango Argentin, bien que revêtant des approches parfois très différentes, ou disons plus « contemporaines ». A ce titre l’on peut dire que le terme de Tango Salón désigne d’avantage une grande famille ou bien un ensemble de styles de tango qui regroupent en son sein plusieurs variantes caractéristiques, parmi lesquelles on peut citer principalement :

4.1 Le style Tango Villa Urquiza

Ses origines : Le style Villa Urquiza prend sa source dans le fameux quartier de Buenos Aires du même nom autour des années 1939 et 1940. Ce quartier, bien connu des danseurs de Tango, fût d’ailleurs déclaré « Capitale du Tango dansé » en 2011, et pour cause…Le style Villa Urquiza est reconnu comme un style particulièrement élégant et d’une grande précision.

Particularités / Caractéristiques : Il se danse en ligne en privilégiant un abrazo fermé dans une posture droite et/ou légèrement en V, mais permet également un abrazo ouvert, notamment lors des tours ou des colgadas. Ce style autorise par conséquent un grand nombre de pas, de figures et de variations. En l’espèce, il est probablement la forme du Tango Salón, la plus réputée, la plus enseignée et la plus pratiquée de nos jours.

Les principaux Maestros : C’est souvent dans ce style qu’un nombre de Maestras et de Maestros se produisent autour du monde ; parmi ceux-ci l’on peut notamment citer : Géraldine Rojas, Roxana Suarez, Maria Ines Bogado, Sebastian Achaval, Javier Rodriguez, Sebastian Jimenez et bien d’autres encore.

⇒ Cliquez ici pour voir une vidéo de démonstration de Tango style Villa Urquiza

4.2 Le style Milonguero

Ses origines : Le style de tango milonguero est une des variantes du Tango Salón apparu vers les années 40 et connu à Buenos Aires sous le nom de style du centre (estilo del centro). C’est en raison de son origine et du fait que les milongas (au sens de bals Tango) étaient le plus souvent bondées et nécessitaient de danser dans un espace très restreint. On trouve également quelques autres appellations comme « style Confiteria », ou encore « style Amalgro ».

Il est encore de nos jours pratiqué par un large public et notamment lors d’Encuentros Milonguero. Vous noterez néanmoins que le terme de « milonguero » signifie aussi la personne qui fréquente les milongas (les bals), c’est pour cette raison qu’en Argentine on privilégiera le nom « estilo del centro ».

Particularités / Caractéristiques : Le style milonguero se caractérise par une danse dans le stricte respect de la ligne de bal, réalisée en permanence en abrazo fermé et en position dite « apilado« , tout en conservant (en théorie) la maitrise de son axe. Le maintien permanent du contact avec le haut du corps du couple exclue de facto certaines figures de style et autres « adornos » pour privilégier l’unité/la relation du couple.

Compositeurs associés : Bien qu’assez couramment associé aux musiques des orchestres de la « Guarda Vieja », le style milonguero s’acommode tout à fait de ceux de l’Âge d’Or sans compromission.

⇒ Cliquez ici pour voir une vidéo de démonstration de Tango style Milonguero

 

4.2.1 Le style Apilado

 

Le style Apilado est en quelque sorte une variante du style milonguero. D’une certaine manière, il s’agit moins d’un style à part entière que d’une sur-interprétation du style milonguero.

Il se caractérise par un abrazo dont la position « apilado » est plus fortement marquée, au point que l’axe des 2 danseurs est parfaitement partagé, comme en position de volcada. Carlos Gavito en a été le plus grand promoteur !

⇒ Cliquez ici pour voir une vidéo de démonstration de Tango style Apilado

 

4.3 Le style Club

5. Le style Fantasia ou Style Escenario

Ses origines : Il serait apparu dès les années 50, mais a été surtout popularisé à partir du milieu des années 80 notamment grâce à Juan Carlos Copes, lorsque que celui-ci porta le Tango sur la scène de Broadway. Au cours des années le style fantasia a évolué avec les apports d’éléments acrobatiques, chorégraphiques et techniques tirés d’autres danses, comme de la danse classique par exemple. C’est en grande partie avec la généralisation de ces emprunts que le style Fantasia est devenu le style Escenario.

Particularités / Caractéristiques : Le terme de Tango Fantasia fait référence à un style de danse chorégraphié (d’exhibition ou de scène), acrobatique et théatral qui s’éxécute en abrazo ouvert. Il ne s’agit donc plus exactement de Tango Salón, bien que le style Fantasia s’inspire en grande partie du style Villa Urquiza, dont il exploite plus spécifiquement les embellissements (adornos) et les poses dramatiques, ganchos, boléos hauts, les sauts dans des mouvement toujours très amples. Il n’est évidemment pas adapté au bal !

Le Tango style Escenario est également un Tango de compétition et fait d’ailleurs partie des 2 catégories de Tango représentées au Mundial de Tango organisé chaque année par la ville de Buenos Aires, aux côtés du Tango de piste (Tango Salón).

⇒ Cliquez ici pour voir une vidéo de démonstration de Tango style Escenario

6. Tango Nuevo

Ses origines : Le Tango Nuevo est d’une certaine façon le Tango Argentin adapté à des sonorités et à des rythmiques plus « alternatives ou contemporaines ». Cette forme est apparue à partir des années 1960 sous l’influence notamment de la musique d’Astor Piazzola. Il apparait sous sa forme dansée vers les années 90 avec le courant de renouveau du Tango Argentin.

Particularités / Caractéristiques : Il se danse en Abrazo ouvert (le plus souvent) et requiert des qualités physiques parfois plus importantes. Ce style de tango repose beaucoup sur la circulation des énergies entre les partenaires et/ou l’élasticité de l’Abrazo.

Les principaux Maestros : Gustavo Naveira, Giselle Anne, Mariano « Chicho » Frumboli, Cécilia Garcia, Fabian Salas, Pablo Veron, Juana Sepulvada…

Compositeurs associés : Gotan Project, Astor Piazzola, Bajofondo, Narcotango, Otros Aires, Tanghetto, Color Tango, Hugo Diaz, …

⇒ Cliquez ici pour voir une vidéo de démonstration de Tango style Nuevo ou Alternatif

Autres styles de Tango issus du Tango Argentin

7. Tango de Salon

C’est une forme de Tango issue du Tango Argentin (du Rio de la Plata) dont le style a évolué sous les influences américaines et européennes.

Rappelons ici qu’il est important de ne pas confondre le style de Tango de Salon et le Tango Salón (cf supra). En effet, le Tango Salón est à proprement parler du Tango Argentin. Le Tango de Salon ne saurait être assimilé à du Tango Argentin, tant il est différent, et pour cause, quelque soit la forme qu’il revêt, le tango de salon n’est pas une danse d’improvisation, dispose de ses propres codes et suit une trajectoire singulière ayant pour finalité la compétition. Osons même affirmer que le Tango de Salon, plus médiatisé, est probablement à l’origine des nombreux clichés connus sur le Tango !

On distingue particulièrement 4 variantes dans le Tango de Salon ou autrement appelé Tango Social :

7.1. Le Tango International

Il s’agit d’un style de Tango codifié dès 1922 afin de le rendre plus accessible, facilité son enseignements et permettre d’organiser des compétitions. Contrairement au Tango Argentin, le Tango International n’est pas une danse d’improvisation.

7.2. Le Tango Américain

Datant de la même période et tout aussi codifié et structuré que le style Tango International, celui-ci laisse néanmoins plus de liberté aux danseurs. Comme pour son « petit frère », il ne constitue pas vraiment une danse d’improvisation. Dans ce style le couple exécute des figures asymétriques et assez compliquées, avec levers et passages de jambe rapides.

7.3  Le Tango Standard

Il s’agit en réalité une discipline parmi les 5 danses standards qui comprennent : le Tango de Salon (à ne pas confondre le Tango Salón), le Quickstep, la Valse Viennoise, la Valse Anglaise et le Foxtrot. Le Tango standard peut semble-t’il être assimilé à du Tango Américain (?).

⇒ Cliquez ici pour voir une vidéo de démonstration de Tango style Standard

8. Tango Finlandais

Ses origines : Cette variante endémique du Tango des origines, s’est développée dans la même période que le Tango de Salon à Paris et demeure encore largement pratiquée de nos jours en Finlande ! La première apparition attestée, sous sa forme musicale, remonte précisément à l’année 1913 à Helsinki, tandis que son âge d’or se situe principalement à partir du milieu des années 40 jusqu’à la fin des années 60. C’est un modèle atypique d’appropriation et de transfert culturel réussit, importé très vraisemblablement de Paris par le danseur de ballet finlandais Toivo Niskanen, qui rivalisa même dans la Finlande des années 60 avec le succès des Beatles.

Particularités / Caractéristiques : Cette variante endémique du Tango des origines, s’est développée dans la même période que le Tango de Salon à Paris et demeure encore largement pratiquée de nos jours en Finlande ! La première apparition attestée, sous sa forme musicale, remonte précisément à l’année 1913 à Helsinki, tandis que son âge d’or se situe principalement à partir du milieu des années 40 jusqu’à la fin des années 60. C’est un modèle atypique d’appropriation et de transfert culturel réussit, importé très vraisemblablement de Paris par le danseur de ballet finlandais Toivo Niskanen, qui rivalisa même dans la Finlande des années 60 avec le succès des Beatles.

Le Tango Finlandais (tango suomalainen en finnois) possède son propre répertoire musical. Il est très marqué par les musiques militaires (notamment avec la présence de tambours) et par des influences slaves, russes et germaniques ou l’accordéon à supplanté le bandonéon. Si la dans sa forme dansée le Tango Finlandais connait encore un bon nombre de pratiquants, c’est essentiellement son répertoire musical très riche qui constitue sa plus grande richesse et sa grande popularité encore de nos jours.

Les particularités du style finlandais, réside principalement dans sa rythmique en « pas de deux » (lent – lent et rapide – rapide). La danse quant à elle se pratique en contact étroit avec le bassin, les cuisses et le haut du corps. Si cette forme du Tango n’a pas la complexité et la sensualité du Tango Argentin, elle fait partie du patrimoine culturel finlandais et reste très populaire comme en témoigne les nombreux visiteurs du festival annuel de Seinäjoki.

⇒ Cliquez ici pour voir une vidéo de démonstration de Tango style Finlandais

9. Tango Musette

Ses origines : Autrement appelé Tango des bals musette ou Tango Français, il est lui aussi un cousin du Tango Argentin, qui a évolué petit à petit dans les milieux populaires de guinguettes de Nogent-sur-Marne et les bals musette, comme le fameux Balajo de la rue de Lappe à Paris. Le style Tango musette émerge pleinement à la Libération en 1945, notamment avec l’émergence d’artistes comme Yvette Horner et André Verchuren. Néanmoins, malgré un léger regain d’intérêt dans les 80, il est largement tombé en désuétude de nos jours.

Particularités / Caractéristiques : Il se danse presque exclusivement en système parallèle, sans pivots, les pieds à plat (par conséquent il n’est pas nécessaire d’utiliser des chaussures à talons) et où chaque partenaire de danse conserve son axe.

Autres formes du Tango dansé : Le Tango Contact

Ses origines : Le Tango Contact n’est pas un style de tango à proprement parler, mais en réalité relève d’une adaptation de la Danse Contact Improvisation (D.C.I.) qui se serait développée à partir de 1972.

Particularités / Caractéristiques : Pour n’en donner que la définition formulée par Steve Paxton : « Le point de concentration fondamental pour les danseurs est de rester en contact physique ; s’offrant mutuellement des appuis, innovant, ils méditent sur les lois physiques liées à leurs masses : la gravité, l’impulsion, l’inertie et la friction. Ils ne s’efforcent pas d’atteindre des résultats mais bien plutôt cherchent à accueillir une réalité physique constamment changeante par une manière appropriée de se placer et de diriger leur énergie. ».

N’hésitez pas à nous faire part de vos avis et suggestions !

Sources :

S’abonner
Notification pour

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires