Le Tango Argentin est, par essence, issu de métissages artistiques, culturels et sociétaux. Il n’y a pas donc une style mais des styles de Tango, car il est pluriel et toujours vivant ! C’est pourquoi le terme de Tango ne désigne pas un, mais des styles de Tango. C’est en réalité un terme générique désignant, aussi bien la danse sociale issue de la culture Argentine et Uruguayenne du début du 19ème siècle, qu’un répertoire musical spécifique qui regroupe le Tango, la Valse et la Milonga.

On parle donc généralement de :

  • Tango Argentin pour désigner la forme de la danse originelle,
  • Tango de Salon pour désigner les autres formes apparues en Europe ou aux Etats-Unis à partir des années 20 et plus tard.

Certaines d’entre elles ne sont plus guère pratiquées, tandis que d’autres sont encore très en vogue. Sur ce blog nous faisons surtout référence au Tango Argentin (Rioplatense ou du Rio de la Plata), lui même étant composé d’une grande variété de styles.

Voici donc, un modeste guide qui résume les principaux styles de tango à travers l’histoire du Tango, depuis ses origines jusqu’à ce jour. Il ne s’agit pas ici d’en donner une définition précise, ni même d’opposer un style à un autre. Néanmoins, il s’agit d’éclairer tout lecteur sur la diversité et la richesse du Tango. Chacun reste libre d’apprécier, avec toute la subjectivité dont il dispose, le style qui lui correspond le plus.

Les styles de Tango assimilés au Tango Argentin

1. Tango Canyengue

C’est la plus ancienne forme de Tango. Elle est apparue vers les années 1870 et largement dansée jusque dans les années 30. Elle est inspirée des rythmes africains du Candombé. Étymologiquement, le terme Canyengue signifie « marcher en cadence ». Celle-ci fait référence à une danse « canaille », voire burlesque que dansaient les Blancs pour se moquer des danses des Noirs.

Le style Canyengue se pratique en étreinte serrée, les genoux pliés et très « dans le sol », sur des rythmes 2×4 ou 4×8.

Les principaux orchestres associés : Francisco Canaro, Felipe Antonio, La Tipica Victor, Julio De Caro, La Tubatango.

2. Tango Orillero

Ce style de Tango est aussi appelé Canyengue con cortes (y quebradas), est vraisemblablement contemporain du Canyengue. Compte tenu du peu de documents disponibles, il reste difficile de dater son apparition avec précision. Selon différentes sources, il serait né entre 1890 et 1910,  avec les habitants des « Orillas » ou « Arrabales » (les faubourgs) de Buenos Aires. Il n’était pas très adapté aux bals, car il demandait beaucoup de place. D’autre part, les figures qu’il supposait, ne le prédisposait pas à être dansé sur une ligne.

On associe le plus souvent Rodolfo Biagi et Juan D’Arienzo à ce style du fait de sa rythmique particulière appelée « Ric Tic Tic » (le staccato).

Les principaux Maestros : El Cachafaz, Carlos Alberto « El Petroleo » Estevez, El Virulazo, El Pibe Palermo, etc.

3. Tango Liso

C’est en quelque sorte le style adapté pour le bal du Tango Orillero. Cet aussi lui qui préfigurera d’ailleurs l’arrivée du Tango Salon. Ici aussi, les informations sur ses origines sont diverses. Néanmoins, il serait vraisemblablement apparu entre 1880 et 1900 et disparaitra vers 1910 au profit du Tango Salon. Ce style est caractérisé par un abrazo (l’étreinte) serré, des mouvements lents, fluides et simples, essentiellement exécutés sur des pas basiques (caminada et ochos) et sans cortes.

Compositeurs associés : Juan Carlos Cobián, Francisco Lomuto, Osvaldo Fresedo

Les principaux Maestros : Facundo Posadas

4. Tango Salón

Il fut qualifié de Salón car il se dansait dans le respect d’une ligne de bal. De ce fait, il était proprement adapté à la pratique en société. En réalité, ce terme de Tango Salón regroupe en réalité plusieurs variantes parmi lesquelles on peut citer :

4.1 Le style Tango Villa Urquiza

4.2 Le style Milonguero

4.3 Le style Apilado

4.4 Le style Club

4.4 Le style Fantasia

4.5 Le style Escenario

 

Le style de Tango Salón serait apparu dans les années 30 ou 40, mais ici encore il n’y a pas vraiment de certitudes. Ses principales particularités sont les suivantes :

– L’Abrazo :  Principalement fermé, bien que chaque style permette ou demande de danser en Abrazo ouvert ou en « V ».

– L’axe : Chaque danseur possède en théorie son propre axe (axes parallèles). Par exception, dans le style Milonguero, le couple se trouve sur un même axe (axe partagé), principalement dans le style de Tango appelé « Apilado ».

– Les figures : Elles peuvent être extrêmement variées selon le type d’Abrazo. Le style Milonguero est communément plus sobre. A l’opposé, les styles Escenario et Fantasia se caractérisent par des figures plus « acrobatiques » et quelques fois des emprunts à d’autre danses.

Le style Tango Salón est de nos jours relativement répandu dans le monde du Tango Argentin. En réalité ce terme regroupe des pratiques et des approches parfois très différentes.

Compositeurs associés : En général tous ceux de l’Âge d’or du Tango (à partir des années 40) et peut être plus particulièrement, Carlos Di Sarli, Alfredo De Angelis, Anibal Troilo, Ricardo Malerba, etc.

Les principaux Maestros : Pour ne citer que quelques grands aujourd’hui disparus, Pedro « Tete » Rusconi, Puppy Castello, Carlos Gavito, etc.

Vidéos présentées :

– Style de Tango Villa Urquiza

– Style de Tango Milonguero « Apilado »

– Style de Tango Escenario ou Tango de Scène

5. Tango Nuevo :

Le Tango Nuevo est d’une certaine façon le Tango Argentin adapté à des sons et des rythmiques plus « alternatifs ou contemporains ». Cette forme est apparue à partir des années 1960 sous l’influence notamment de la musique d’Astor Piazzola. Il apparait sous sa forme dansée vers les années 90 avec le courant de renouveau du Tango Argentin.

Le Tango étant une danse vivante et en constante mutation, on trouve également des variantes dans le Tango Nuevo :

5.1 Le Tango Contact

5.2 Le Tango Liquido

 

Il se danse en Abrazo ouvert ou fermé et requiert des qualités physiques parfois plus importantes. Ce style de tango repose beaucoup sur la circulation des énergies entre les partenaires et/ou l’élasticité de l’Abrazo.

Les principaux Maestros : Gustavo Naveira, Mariano « Chicho » Frumboli, Cécilia Garcia, Fabian Salas, Pablo Veron, Giselle Anne…

Compositeurs associés : Gotan Project, Astor Piazzola, Bajofondo, Narcotango, Otros Aires, Tanghetto, Color Tango, Hugo Diaz, …

Les autres styles de Tango issus du Tango Argentin

6. Tango de Salon (ne pas confondre avec le Tango Salón)

C’est une forme de Tango issue du Tango Argentin (du Rio de la Plata) dont le style a évolué avec les influences américaines et européennes. On distingue particulièrement 3 styles : le Tango Américain, Le Tango International (ou standard) et le Tango Musette.

Ces styles sont essentiellement pratiqués soit lors de compétitions internationales (Tango Américain et Standard) mais aussi, dans les guinguettes ou les bals populaires (Tango Musette). Les guinguettes et les bals populaires tendent à disparaitre de nos jours on ne danse guère plus trop le Tango Musette, contrairement aux 2 autres styles.

Au demeurant il est important de ne pas confondre le style de Tango de Salon et le Tango Salón (cf supra). En effet, le Tango Salón est à proprement parler du Tango Argentin. Le Tango de Salon ne peut être assimilé à du Tango Argentin, tant il est différent et suis sa propre trajectoire.

7. Tango Finlandais

Cette variante endémique du Tango des origines, s’est développée dans la même période que le Tango de Salon à Paris et demeure très pratiquée de nos jours en Finlande ! C’est un modèle atypique d’appropriation et de transfert culturel réussit, qui rivalisa même dans la Finlande des années 60 avec le succès des Beatles. Il possède son propre répertoire musical, inspiré des influences slaves, russes et germaniques.

Il en existe encore bien d’autres styles de tango et aussi des danses inspirées du Tango..

N’hésitez pas à nous faire part de vos avis et suggestions !

Sources :